Notre univers

L'huile d'olive

Petite histoire de l’olivier

D’après la mythologie grecque, l’apparition de l’olivier remonte à une légende, celle de Cécrops, fondateur mythique d'Athènes et 1er roi d'Attique, péninsule grecque. L’histoire est la suivante :

« Un jour, les dieux décidèrent de venir sur Terre pour s'assurer que les hommes vivaient convenablement et n'oubliaient pas de les honorer. Ils arrivèrent en plein conciliabule, alors que les pauvres habitants d'Attique cherchaient désespérément un nom pour leur nouvelle ville. Poséidon, dieu de la mer, et Athéna, déesse de la sagesse, offrirent simultanément leur nom. Ils choisirent comme arbitre Cécrops, le premier roi du territoire. Poséidon frappa l'Acropole de son trident, en fit naître une source d'eau salée et offrit à Cécrops un magnifique étalon noir capable de faire gagner toutes les batailles. Puis, Athéna fit jaillir de la terre brûlée par le soleil un arbre immortel permettant de nourrir et de soigner les hommes : l’olivier. Cécrops jugea le présent de la déesse bien plus utile pour son peuple, et c'est elle qui devint la protectrice d'Athènes, ainsi nommée en hommage à sa protectrice.»

Légende de Cécrops

Légende de la fondation d'Athènes

Véritable symbole de la ville d’Athènes depuis l’antiquité, l’olivier symbolise également la vie et semble aussi vieux que le monde. Il demeure encore aujourd’hui l'emblème de la civilisation méditerranéenne.

L’huile d’olive à travers les époques

Histoire de l'huile d'oliveLes premières traces de plantations remontent à 3000 ans avant J.C. À cette époque, les Phéniciens exportaient l’huile d’olive en bateau vers l’Afrique du Nord et les Grecs fournissaient les Étrusques (peuple italien). Rome la fit voyager dans tout son empire, jusqu’en Inde.

L’huile d’olive avait de multiples usages : elle servait pour l’alimentation, pour des usages médicinaux (dans la préparation de potions), pour chauffer les muscles, pour nourrir les cheveux et dans la composition des savons. L’huile d’olive servait aussi pour s’éclairer : elle brûlait dans des petites lampes de terre cuite ou de bronze.

En France, la culture de l’olivier prend un essor considérable au 19ème siècle : on compte jusqu’à 26 millions d’arbres en 1840. Cependant, suite à la première guerre mondiale, la vigne gagne du terrain sur les champs d’oliviers et les huiles étrangères concurrencent de plus en plus celles d’origine française. De plus, le France subit les gels historiques et particulièrement rigoureux des hivers de 1929 et 1956. Ainsi, on ne compte plus de 3 millions d’oliviers au début des années 1960.

La popularité grandissante du régime méditerranéen, aussi appelé régime crétois, relancera la consommation de l’huile d’olive, alors considérée comme un véritable atout santé. De nombreuses études scientifiques ont par exemple démontré ses effets bénéfiques sur les maladies cardio-vasculaires et sur le cerveau.

Aujourd'hui, la production d'huile d'olive française ne permet de couvrir les besoins que de seulement 2 à 5% de la consommation française. Les bassins de productions majeurs se trouvent toutefois autour de la Méditerranée, avec l'Espagne, la Tunisie, l'Italie et la Grèce.

Les spécificités de l’huile d’olive

  • La conservation de l’huile d’olive

L’huile d’olive est une matière précieuse et fragile car il s'agit d'une huile vierge, simplement extraite par des procédés mécaniques et à froid. Ses qualités gustatives et nutritives peuvent être altérées dans certaines conditions : contact avec l’oxygène, avec la lumière ou avec certains métaux. Il est donc conseillé de la conserver dans un récipient fermé hermétiquement, dans un endroit propre et frais, et à l’abri des rayons du soleil.

C’est pourquoi Soléou a choisi de proposer ses huiles d’olive vierge extra dans des emballages en verre teinté ou en carton (en savoir plus sur nos emballages responsables) qui les protègent de ces altérations et garantissent ainsi une conversation optimale tout au long de leur utilisation.

De plus, nous déconseillons de verser l’huile, sauf pour une utilisation immédiate, dans des huiliers transparents, car elle serait moins protégée que dans les emballages d’origine.

  • Les bienfaits de l’huile d’olive et du régime méditerranéen Pyramide du régime méditerranéen

Naturellement riche en graisses non-saturées, en acide oléique et en antioxydants, l’huile d’olive est indissociable du régime méditerranéen, aussi appelé « régime crétois ».

Ce régime fait référence aux habitudes alimentaires présentes dans les pays situés sur le pourtour de la mer Méditerranée et se caractérise par une utilisation abondante d'huile d'olive. Il se résume en trois grands principes :

- Une alimentation modérée

- Une grande variété d'aliments (et donc de nutriments)

- Une vie active au quotidien.

Le bio

Qu’est-ce que le bio ?

L’agriculture biologique est un mode de production et de transformation respectueux de l’environnement, du bien-être animal et de la biodiversité, qui apporte des solutions face au changement climatique. C’est un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des équilibres écologiques et de l’autonomie des agriculteurs.

De plus en plus d’agriculteurs prennent conscience de leur impact sur l’environnement. Agriculture paysanne, agro-écologie, agriculture synergique ou naturelle, agriculture durable… sont autant de modèles où connaissance des rythmes biologiques, respect de la qualité de vie des agriculteurs, refus d'OGM, etc. sont mis au premiers plan, chacun dans des proportions différentes, mais avec le même objectif : l’harmonie entre l’homme et la nature.

L’objectif affiché du bio est de garder un sol vivant et même d’en améliorer la qualité, pour que les plantes soient naturellement en bonne santé et qu’elles puissent se passer de produits chimiques. Dans les sols cultivés biologiquement, les taux de matières organiques sont en effet plus élevés, ce qui les aide à garder leur humidité, et leur permet donc de mieux résister aux années de sècheresse. Les animaux sont nourris avec des végétaux bio et fournissent les matières organiques nécessaires à la fertilisation des cultures.

Quelques chiffres

D'après le baromètre AgenceBio/CSA réalisé en Janvier 2016, les Français sont de plus en plus nombreux à consommer des produits biologiques. 9 Français sur 10 (89%) consomment bio, au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient encore que 54% en 2003 et 65% d’entre eux affirment avoir consommé bio régulièrement en 2015. Les français sont également de plus en plus fidèles au bio : 92% des personnes interrogées souhaitent maintenir ou augmenter leurs consommation de produits bio dans les six prochains mois.

Pour en apprendre plus sur le bio, rendez-vous sur le site de l’Agence Bio